Home Blogue Libres-points *****Libre-point***** De l'Intelligence ça ne se réfléchit pas !

*****Libre-point***** De l’Intelligence ça ne se réfléchit pas !

De l’intelligence, ça ne se réfléchit pas !

Dans la construction d’une identité réelle, il y a des segments de la vie plus difficiles que d’autres. Précisément, l’Ego est dans l’obligation identitaire de s’étudier à partir de nouvelles bases de la vie. Comme base première, c’est l’Intelligence Universelle qui vient à elle sans qu’elle le choisisse. Cette Intelligence vient d’ailleurs et c’est elle qui détermine la construction et la vitesse des transmutations que vivra un Ego, à un rythme qui ne dépend pas de sa volonté d’intégration.

Proprement parlant, l’Ego ne possède pas de mesure exacte de la courbe Évolutive qu’il vivra pour évoluer, sinon que d’en réaliser la profondeur. Toute réflexion est un retour négatif sur sa réalité, soit que l’Ego prend pour acquis qu’il ne doit pas y avoir de souffrance à son Évolution future. C’est malheureusement le contraire qui se produit. Si bien que toute réflexion de l’âme, engagée dans l’illusion que la pensée de croire que l’Évolution de l’Homme et de son Ego peut et pourra se faire sans compression, est une arnaque luciférienne pour dire à l’Homme qu’il n’est pas Intelligent de souffrir pour Évoluer.

Pour le moment, c’est irréel et cala amène donc de la réflexion. Se réfléchir est donc une porte facile à emprunter pour l’Ego dans la souffrance parce que, dans le sérieux de croire ce qu’il veut et désire, il ne peut concevoir cet Ego qu’il peut quand même être aimé par l’Homme scient ou conscient, même si le rapport avec son Évolution personnelle ne le satisfait pas.

La réflexion est tout ce qui empêche le plus un Ego de se réinventer. Lorsque l’individu est en processus d’initiation, la réflexion amène à l’Ego un lot de souffrances immédiates et plus grandes, parce que cela l’éloigne principalement de l’Intelligence réelle qui doit l’habiter. Autrement dit, l’Ego dans le processus de la destruction de ce qu’il a été, de ce qu’il croit être, et de ce qu’il pense savoir de lui-même, selon son passé et ses mémoires, cet Ego ne s’habite pas dans sa souffrance. Il ne fait que la rationnaliser et c’est pour cela que, dans la représentation illusoire de sa sécurité émotive et rationnelle de protéger son Ego ancien, il ne sait pas reconnaître qu’il est en processus d’initiation face à son identité réelle.

Enfin, pour que cette identité réelle se matérialise, l’Intelligence est alors la force de frappe froide la plus puissante qui soit, pour briser dans l’Ego les ponts qui le mènent à se réfléchir. Incidemment, lorsqu’un Ego est confronté à vivre de son Intelligence un jour, il ne comprend pas au départ ce qu’il vit. Ce réalisant, il devient difficile pour toute personne, quelle qu’elle soit, d’en voir la finalité. Elle ne voit que son Ego qui souffre, alors que pourtant, il y a aussi un processus de transmutation profond qui s’enclenche. Notamment, que l’Ego se doit de constater froidement qu’ultimement il souffre parce qu’il se réfléchit.

La fondation identitaire de tout Ego pensant repose uniquement sur le passé de sa réalité. Alors que la fondation identitaire de l’Ego libre de la réflexion provient de l’Intelligence qui l’habite sur les plans et qui surtout doit descendre en lui ou en elle pour remplacer le vase communicant de l’âme avec l’Ego qui oblige la réflexion.

De l’Intelligence, ça ne se réfléchit pas. Pour la simple et unique raison qu’elle est une vibration, la plus haute qui soit, pouvant forcer un Ego à se réinventer. Est-ce que chacun doit y aller à son rythme ? Bien que cela soit tout à fait erroné, puisque l’Ego ne peut toute de même pas décider de son Évolution dans le processus de l’initiation solaire. En l’occurrence, un rythme d’Évolution, ça ne se commande pas, ça se vibre puisqu’au départ, tout simplement, ce qu’on appelle de l’Intelligence, ça ne vient pas de l’Ego. Celle-ci vient de la Lumière du double qui veut fusionner avec l’Homme pour ainsi briser dans le mental d’une personne sa manière d’être, ce qui est, en un mot, son passé.

Enfin, une personne peut reconnaître cette réalité ou ne pas la reconnaître. Toutefois, en reconnaissant cette réalité, soit la destruction de son passé qui la garde dans ses mémoires prisonnières, elle se donne dans sa volonté et sa beauté éventuelle, l’Intelligence d’accepter finalement que, à la base, son Évolution ne dépendra jamais d’elle. C’est-à-dire que c’est selon le principe vibratoire des fondations initiales de son incarnation à savoir et à reconnaître vitalement que de l’Intelligence c’est aussi le Savoir de ce que l’on Est et de ce que l’on Sait qui déterminera le reste de son appointement en Intelligence. Ce faisant, ce Savoir devient un jour sa paix, son bien dans sa peau et sa liberté.  

Related Post

Laisser un commentaire